La croissance rapide du bassin de l’exploitation minière GHash.IO, enregistrée au cours des derniers mois, a été motivée par notre volonté d’offrir des solutions innovantes dans l’écosystème Bitcoin, combinée à d’importants investissements dans la ressource. Notre investissement, notre participation et notre personnel très motivé confirment notre intention d’aider à protéger et développer la large acceptation de Bitcoin et de n’y porter préjudice en aucune manière. Nous n’avons jamais participer et neparticiperons jamais à une attaque de 51 % ou à des doubles dépenses contre Bitcoin. Nous sommes cependant contre des solutions temporairesqui pourraient repousser la  menace de 51 %.

Sur tout marché, la concurrence et l’innovation sont moteurs de croissance et ceci est particulièrement vrai dans un environnement aussi émergent et disruptif que Bitcoin. On ne peut pas attendre des entreprises innovantes et à succès qu’elles limitent leur croissance et compétitivité en raison directe de leur succès. Cependant, c’est la situation dans laquelle nous nous trouvons quand nous sommes face à la perception collective de la menace d’une attaque de 51 % sur Bitcoin. Demander à nos utilisateurs de ne pas utiliser nos services ou d’utiliser des solutions concurrentes n’est pas de nature à favoriser l’innovation. Introduire une  taxe réservoir à notre réservoir est contraire aux principes de notre opération en œuvre depuis le lancement même de GHash.IO. Cela ne traite pas la question fondamentale, mais ne fait que repousser le problème quelques semaines ou quelques mois plus tard quand un autre réservoir, ou peut-être à nouveau GHash.IO, tendra vers 51 %.

Nous reconnaissons pleinement les préoccupations et la possible menace posée par une entité avec intention malveillante de prendre le contrôle de la puissance minière pour exploiter le scénario des 51 %, mais nous avons aussi confiance et sommes d’accord avec l’idée exprimée par la Fondation Bitcoin que toute exploitation ou attaque serait évidente quand elle se produirait et assez facile à contrer. Le caractère transparent de la block chain donne un aperçu sans précédent permettant à tous d’enquêter et de signaler de tels comportements.

Nous reconnaissons toutefois également que l’on doit trouver une solution préventive à long terme à la menace d’une attaque de 51 %, la situation dans laquelle nous nous trouvons actuellement (essentiellement victimes de notre succès) étant préjudiciable non seulement pour nous, mais pour la croissance et l’acceptation à long terme de Bitcoin, chose à laquelle nous aspirons tous.

En ce sens, nous sommes en train d’établir des liens avec les principaux bassins miniers et la Fondation Bitcoin pour proposer une table ronde réunissant les acteurs clés dans le but de discuter et de négocier collectivement les moyens pour remédier à la décentralisation de l’exploitation minière en tant qu’industrie. Notre objectif est de le faire rapidement, si possible à une date coïncidant avec le congrès CoinSummit à Londres.